image poster

Tiramisu (ou presque !) abricot-melon et vin de blanc sureau

21/07/2016

« Tiramisù » en italien ça signifie « remonte-moi le moral » : qu’il porte bien son nom ce merveilleux dessert ! Doux, onctueux, fondant, c’est de l’amour sous forme de crème ! Le mascarpone, fromage fantastiquement onctueux, en est l’ingrédient clé. Dans la version expresse que je fais le plus souvent, je le conserve bien sûr mais au lieu d’en faire une mousse grâce aux blancs en neige, je le fluidifie avec de la crème de soja vanillée pour lui donner une texture souple qui figera légèrement au réfrigérateur. Vite fait, ce tiramisu ou presque contribue tout autant que la version originale à mettre du bonheur dans la journée !

Ingrédients pour 8 verrines :

  • biscuits à la cuillère ou Commingeois : 8 minimum
  • apéritif au sureau blanc (ici de l’Herbier de la Clappe)
  • compotée melon-abricot*
  • écorces de melon confites**
  • crème dessert de soja à la vanille (marque Sojade par exemple, en brique au rayon sec des magasins bio)
  • un pot de mascarpone (250g)
  • lamelles de melon séchées***
  • fleurs de sureau fraîches

*Pour préparer une compotée abricot-melon, je fais cuire les fruits coupés en quartiers (abricots) et petits morceaux (melon) avec un peu de sucre blond. Je verse la compotée encore très chaude dans des bocaux propres que je retourne après avoir vissé le couvercle pour procéder à une « auto-stérilisation ». Les bocaux dans lequel se fait un vide d’air se conservent ainsi longtemps.

**Pour les écorces de melon confites : par ici la recette !

***Pour faire des lamelles de melon séchées : je coupe de très fines et régulières tranches de melon à l’aide d’une mandoline. Version four traditionnel : je les dispose sur une plaque garnie de papier sulfurisé et les glisse au four à basse température (50 à 80°) pendant 2h minimum (plus le four est chaud, plus c’est rapide – au-delà de 80° la cuisson est forte et la saveur se corse). / Version déshydrateur : je les dispose sur les plateaux et les fait sécher 2h à 68°, puis deux heures minimum à 45°. Je les retire lorsqu’elles sont parfaitement sèches donc croquantes, et je les conserve dans une boîte hermétique à l’abri de l’humidité.

 

Je trempouille les biscuits Commingeois dans l’apéritif au sureau pour les imbiber légèrement (je ne les imprègne pas trop pour éviter qu’ils se délitent et rendent du jus) et les dispose immédiatement au fond des verrines (j’adapte la quantité de biscuits au diamètre de la verrine (un seul biscuit coupé en deux ou 3 à 4 demi-biscuits).

Je commence ensuite par délayer à la spatule le mascarpone avec un peu de crème de soja vanillée. J’en rajoute ensuite suffisamment en mélangeant au fouet pour obtenir une texture homogène onctueuse et pas trop fluide.

Je complète la verrine en déposant une bonne cuillerée de compotée melon-abricot au-dessus des biscuits imbibés puis en parsemant quelques écorces de melon confites (elles apporteront de la "mâche", je n’aurai pas un dessert "tout mou" qui s’avale tout rond !). Je complète avec la crème soja-mascarpone et je dépose une dernière cuillerée de compotée melon-abricot au centre pour la couleur avant de réserver au frais.

Au moment du service pour ne point qu’elle ramollisse !, je plante une lamelle de melon séchée dans la crème, comme un drapeau ! et je dépose une touffette de fleurs de sureau fraîches s’il se trouve un grand gaillard ingénieux pour aller prélever celles qui ont subsisté au sommet des buissons !

Infos pratiques, contact et tarifs