image poster

Manger librement et sereinement pendant les fêtes

22/12/2016

J-2 – Le réveillon de Noël approche, mais certains d’entre nous ont déjà entamé les réjouissances gourmandes, avec les collègues, amis, famille éloignée… avant de retrouver les proches le jour J (et le suivant !) autour d’un repas festif. Certains le vivent dans la joie, savourant le plaisir des retrouvailles et de la gourmandise ! D’autres l’appréhendent, avec la crainte du "trop" qui diminue le plaisir, et de l’indigestion qui sanctionne, ou de la prise de poids qui assène un coup supplémentaire quand l’image et l’estime de soi sont déjà fragiles…

Je vous invite à vous poser la question : d’un point de vue alimentaire, qu’est-ce qui compte pour vous lors de ces festivités ? Prenez le temps de vous interroger : s’agit-il de savourer des mets que vous réservez à de grandes occasions ? Avez-vous besoin de mettre les petits plats dans les grands pour vous lancer un challenge et vous dépasser en cuisine, ou émerveiller et faire plaisir à vos convives (besoin de reconnaissance) ? Peut-être est-il important pour vous de préparer de petits biscuits traditionnels par exemple, seul et méditatif dans votre cuisine, ou au contraire en faisant participer "toute la smala" dans la joie du partage des traditions ?!... Posez-vous la question et notez tout ce qui compte pour vous :

  • …………………………………………………………
  • …………………………………………………………
  • …………………………………………………………
  • …………………………………………………………

Maintenant, observez tous les « il faut », les « je dois », les « c’est bien  / c’est mal » que votre tête rumine, toutes ses croyances autour de ce que « doit être » le repas de Noël, ou de ce « qu’il faut » cuisiner ou pas : votre tête vous assène-t-elle qu’« il faut un apéritif, puis du saumon et du foie gras, puis un plat de viande, puis un plateau de fromage, puis un dessert et des mignardises… » ? Vous dit-elle que « si vous ne cuisinez pas tel aliment telle personne ne sera pas contente » ? Vous dit-elle « qu’il vaut mieux prévoir trop que pas assez », et que vous avez « tellement peur qu’il manque » ? Vous dit-elle « qu’il faut goûter à tout ce qu’on vous servira et finir votre assiette sinon votre hôte risquera de se vexer », ou bien on vous demandera si « vous êtes malade » ?... Observez la ronde de vos pensées, prenez le temps de les poser à plat :

  • …………………………………………………………
  • …………………………………………………………
  • …………………………………………………………
  • …………………………………………………………

Maintenant, écoutez-vous vous : quel serait votre repas de Noël idéal ? Quels en seraient les mets essentiels et incontournables ? Dans quel état de confort digestif souhaiteriez-vous vous retrouver à la fin du repas ?...

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

A présent, pour prendre soin de vous, être en accord avec vous-même, que vous serait-il possible de mettre en œuvre pour vous rapprocher de cet idéal de repas de Noël ? Vous serait-il possible de sortir des sentiers battus en proposant un menu atypique ? Vous serait-il possible de regarder à l’avance le menu et ménager votre faim au fur et à mesure des différents plats pour respecter votre confort digestif ? Vous serait-il possible de proposer que chacun participe en apportant un mets à partager, afin de trouver de quoi satisfaire les goûts de tous ? Vous serait-il possible de vous mettre dans une intention bienveillante à votre égard, pour profiter sereinement des mets qui vont réjouir vos papilles et être présent à cet événement ? Il peut être difficile de « tout révolutionner », alors quel pourrait être le premier pas pour vous rapprocher de votre idéal ?

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 

Si vous le souhaitez, je vous invite à vous exprimer sur Facebook, pour partager vos solutions et nourrir l’inspiration de celles et ceux qui cherchent plus de sérénité dans leur relation à leur nourriture, et à redevenir des Mangeurs libres !

Je vous souhaite des fêtes sereines, joyeuses, et sublimement gourmandes, à votre goût !

 

Anne CLAUDE – Diététicienne épicurienne

Infos pratiques, contact et tarifs