image poster

Le goûter : pour les enfants et pour les grands ?

27/09/2017

Ça dépend ! On mange pour combler la faim : si je n’ai pas faim ou que mes enfants n’ont pas faim au goûter, j’apporte une énergie inutile à mon organisme. Par contre, de nombreuses personnes se retrouvent affamées en rentrant à 18h00 à la maison, et ne peuvent pas s’empêcher de grignoter pendant la préparation du repas : arrivées au dîner, elles n’ont plus faim, et tout ce qu’elles re-mangent vient en trop… Là je recommande de faire une collation intermédiaire, pour se ménager et arriver avec juste la bonne faim au dîner…

« Mais on dit qu’il faut faire trois repas par jour et ne pas manger entre les repas ? »

Ca ce n’est pas juste : quand on a faim, c’est qu’on a besoin d’énergie, donc manger est adapté. Par contre, tout ce qu’on mange sans avoir faim c’est de l’énergie dont le corps n’a pas besoin à ce moment-là : si l’heure du repas arrive et que je n’ai pas faim, c’est que deux repas dans la journée suffisent peut-être ce jour-là…

Et qu’est-ce qu’on peut manger au goûter ?

Là encore, ça dépend de l’effet recherché : si je suis un enfant ou un ado en pleine croissance, je peux me faire un bon goûter énergétique avec du bon pain et du chocolat ou de la purée de noisette, je peux compléter avec un bon yaourt si j’aime ça… ou me faire une collation salée comme un mini sandwich jambon-fromage, ou avec du houmous et des crudités…

Si j’ai besoin juste de faire redescendre un peu la faim pour la ménager jusqu’au dîner, je peux miser sur un fruit ou sur des fruits séchés (que je peux réhydrater en les faisant cuire dans un peu de thé, c’est tout moelleux et super bon ! Quoi qu’il arrive, je vais bien les mastiquer…).

 

Personnellement, je n’aime pas par exemple les viennoiseries ou les briochettes industrielles : j’ai le sentiment de me sentir « paf ! » après en avoir mangé, qu’elles me prennent de l’énergie plutôt qu’elles ne m’en apportent… Mais nous ne sommes pas tous pareils : c’est à chacun d’expérimenter et de vérifier ce qui va au maximum réjouir les sens et vitaliser le corps ! C’est dans ce compromis qu’on est un vrai épicurien…

 

Ecoutez cette chronique diffusée sur France Bleu Pays de Savoie :

https://www.francebleu.fr/emissions/la-chronique-vie-pratique/pays-de-savoie/le-gouter-obligatoire-ou-pas-avec-anne-claude-dieteticienne