image poster

Je mange par ennui...

23/10/2017

Etes-vous sûr que c’est l’ennui qui vous pousse à manger ?!

Ne serait-ce pas plutôt que « vous avez beaucoup de choses à faire », et que vous ne savez pas par quoi commencer ? Qu’en plus votre mental s’en mêle et vous fait culpabiliser… Alors qu’en vrai, votre besoin prioritaire serait de vous reposer, mais vous vous l’interdisez : « j’ai trop de choses à faire… » !

Ca vous parle ? Moi aussi : nos « voix dans la tête » doivent être un peu "cousines" !, élevées dans une même société qui valorise le travail et condamne « la paresse », sans la distinguer du légitime besoin de repos, de détente, de ressourcement…

Il s’agit donc bien d’ennui, mais le problème n’est pas que « vous vous ennuyez », il est que « vous êtes ennuyé » par votre conflit intérieur !

Du coup, que faire ?

Nous forcer à travailler ? on a testé : ça nous rend tellement malheureux qu’on se retrouve à compulser avec la nourriture, à fumer comme un pompier, ou à assouvir les autres manies exutoires qui nous soulagent dans ces moments de dilemme…

Nous reposer ? Aaaaaaaaaaaaaaargh !! Rien qu’à l’idée le mental revient à la charge : « Paresseux(se) ! et pendant ce temps le travail n’avance pas ! Et puis si tu commences à te reposer tu n’auras plus le goût à rien faire !!... ». Dis-donc la voix dans ma tête, t’est vraiment vraiment sûre de ton coup ? Parce que si je prends du recul ne serait-ce qu’un instant, je me souviens que, quand tout va bien, j’ai du PLAISIR à faire la vaisselle, la cuisine, à avancer dans mon travail, à remettre de l’ordre dans la maison… Quand je suis reposé(e), je suis naturellement motivé(e) à faire ce que j’ai à faire, parce que ça me procure du plaisir d’avoir une maison propre et bien rangée, de manger des choses soigneusement préparées, d’avancer dans mon travail et de m’en sentir gratifié(e)… !

Ce n’est pas une question de paresse : j’aime faire ce que j’ai à faire et jouir du résultat, mais des fois, j’ai simplement BESOIN de me reposer, parfois c’est ça la priorité. Et une fois reposé(e), je suis heureux(se) de me remettre à l’œuvre, naturellement motivé(e).

Alors oui, la priorité est bien de se reposer pour répondre à ce besoin, et une fois rassasié(e) de repos et de détente, retrouver le plaisir de nous remettre dans l’action !

Ca vous dit d’expérimenter ? Alors autorisez-vous à suivre vos EN-VIES : envie de lire, d’aller vous balader, d’écouter de la musique sans vous activer à côté !... Et observez ce qui se passe après

 

Si vous avez envie de partager vos observations et expériences, pour le plaisir de l’exprimer ou pour faire profiter chacun des expériences qui vous font du bien, la page Facebook des Mangeurs libres est à votre disposition ici !

Infos pratiques, contact et tarifs