image poster

Crème brûlée à l’agastache et lait de brebis

27/09/2018

Après les chaleurs de l’été, le carré des aromatiques ressuscite et l’agastache s’élance dans la production de fleurs au violet si charmant et de feuilles au parfum subtil et enivrant, oscillant entre la menthe douce et l’anis délicat…

Des jaunes d’œufs à foison au réfrigérateur et des amateurs de crèmes brûlées de passage le week-end, c’est comme si c’était fait ! Le lait de brebis naturellement crémeux remplace la crème laitière, et rien ne remplace le caramel craquant que l’on casse à la pointe de la petite cuillère, laissant goûter aux petits bonheurs de l’existence la petite Amélie Poulain qui ne demande qu’à surgir en nous !

*Clin d’œil très affectueux à la radieuse Catherine BARRIER (L’Auberge des Clarines) dont les plantes aromatiques exhalent toute leur délicatesse dans ses parfaites crèmes brûlées…

 

Ingrédients :

  • 8 jaunes d’œufs
  • 160g de sucre blond
  • 900ml de lait de brebis
  • Deux belles tiges d’agastache fraîches (ou une cuillère à café de fleurs de lavande, de thym citronné, une poignée de feuilles de verveine, quelques brins de romarin…)
  • Sucre cristallisé pour caraméliser

 

Je porte presque à frémissement le lait de brebis et l’agastache et je laisse infuser 20-30min jusqu’à ce que le parfum délicatement anisé de l’agastache exhale.

Je fais blanchir les jaunes d’œufs et le sucre, et je verse le lait progressivement en fouettant.

Je répartis la préparation dans des ramequins placés au bain-marie, et j’enfourne à four préchauffé (150°C) pour environ 30min de cuisson*. Les crèmes sont légèrement « bloblottantes » lorsque je les sors du four, elles finiront de s’affermir en refroidissant. Après retour à température ambiante, je les place au réfrigérateur pour 2h minimum.

Au moment de servir, je les poudre de sucre cristallisé que je fais caraméliser au chalumeau ou au fer à crèmes brûlées. Je déguste sans attendre, la crème froide et à la texture si fondante, le caramel encore chaud qui éclate sous la dent, le parfum de l’agastache qui laisse un halo de fraîcheur sous le palais…

 

*Astuce : on ne fait pas caraméliser les crèmes brûlées à l’avance - sacrilège !! -, le caramel fondrait avec l’humidité de la crème et il n’y aurait plus rien à faire craquer sous la petite cuillère… !

 

Agastache

Elle ressemble à une menthe avec sa tige carrée et ses fleurs bleutées, mais sa saveur douce et fraîche est plus anisée...

Infos pratiques, contact et tarifs