image poster

Booster mon immunité, prendre soin de mon Enfant intérieur

24/03/2020

L’immunité, c’est la capacité de notre organisme à faire face par lui-même aux infections et maladies. Peau, flore bactérienne, lymphe, ganglions, globules blancs…, nous sommes équipés d’un système efficace, organisé, et d’agents de défense pour assurer notre santé.

Or, peut-être avez-vous observé que, souvent, nous « attrapons un rhume » dans des périodes de stress particulier, de fatigue persistante… Le bon fonctionnement de notre système immunitaire dépend de facteurs essentiels, en lien avec nos besoins les plus fondamentaux : bien manger, bien dormir, bien bouger, être bien dans notre tête.

Qui dit besoins essentiels, dit prendre soin de notre Enfant intérieur : c’est la part de nous la plus ancienne, la plus profonde, la plus fondamentale. C’est lui qui a faim, qui a sommeil, besoin de se dégourdir les jambes et de se sentir serein.

Si nous mettions à profit cette période de confinement pour goûter à l’écoute et à la satisfaction de ces besoins, si simples et si précieux ? Allons à la rencontre de notre Enfant intérieur…

Bien manger

Pour nourrir notre système immunitaire, nous avons besoin de vitamines, minéraux, et de nutriments variés. Nous avons également besoin de manger les justes quantités, ni trop ni trop peu. Pour nous guider, notre Enfant intérieur exprime ses besoins :

  • j’ai faim = j’ai besoin de manger
  • j’ai vraiment envie d’un aliment particulier = cet appétit spécifique m’oriente vers l’aliment qui comporte les nutriments dont j’ai besoin
  • plus faim, plus envie de manger, je suis juste rassasié(e) = je peux m’arrêter

=> Je m’exerce à observer mes sensations alimentaires : ai-je faim ? De quoi ai-je vraiment envie ? Et dès que je me sens rassasié(e), c’est assez !

Bien dormir

Le manque de sommeil induit un stress physique qui active notre système immunitaire. Le sommeil est indispensable à l’accomplissement de fonctions cognitives et réparatrices pour notre organisme. Notre Enfant intérieur est rapidement malmené par le manque de sommeil : difficultés de concentration, sautes d’humeur… Nous retrouvons en nous les caractéristiques des enfants qui veillent trop tard. Prenons soin de notre sommeil !

 => J’observe et j’identifie mes signes de fatigue : fatigue physique et fatigue psychique. Quand je les sens venir, j’expérimente de m’offrir une pause en changeant d’activité, une sieste de 20 minutes dans une pièce confortable et isolée… J’observe la différence entre mes ressentis avant et après.

Bien dans ma tête

Le stress induit des réactions inflammatoires et suractive le système immunitaire. Si nous subissons un stress chronique de longue durée, nos défenses peuvent être amenuisées.

La peur, et les émotions qui en découlent comme le stress, nous incite à être vigilants à l’égard d’un danger. Notre Enfant intérieur, au cœur de nos émotions et de notre système psychologique de protection, nous alerte afin que nous assurions notre sécurité. Quand nous prenons en compte son message, nous pouvons nous servir du stress comme moteur pour nous activer, ou comme frein pour ralentir et prendre du recul. Ecoutons ce que notre Enfant a à nous dire…

=> Quand je ressens un stress, j’observe la pensée qui le génère : qu’est-ce que je redoute ? Je prends acte, et j’envisage des actions adaptatives ou correctives pour y remédier. J’observe si la perspective de ces actions me procure de la sérénité.

Bien bouger

La lymphe draine les déchets métaboliques, et permet aux lymphocytes (cellules immunitaires) de circuler. Ce sont les mouvements du corps et la contraction des muscles qui activent la circulation de la lymphe, en exerçant des pressions sur les vaisseaux. Ainsi la marche, grâce à la pression de la voûte plantaire sur le sol, favorise le retour veineux et le drainage lymphatique par la même occasion…

Notre Enfant intérieur nous signale notre besoin de mouvement : impatiences, envie de prendre l’air, besoin de s’étirer… Suivons le guide pour prendre soin de nous !

=> Après une heure ou plus d’activité sédentaire, j’observe comment je me sens dans mon corps. J’expérimente une activité en mouvement : marcher ou simplement faire un brin de ménage… Ai-je du plaisir à bouger après cette période d’immobilité ? La joie est un signe de notre Enfant intérieur, qui témoigne de la satisfaction de ses besoins.

 

Pour aller plus loin :

Dans mon livre Nourrir mon Enfant intérieur, l’anti-régime d’une diététicienne épicurienne, découvrez comment notre Enfant intérieur nous signale nos besoins pour nous guider dans le rétablissement de notre équilibre alimentaire.

Disponible à la vente dès le 9 avril 2020

Votre Enfant intérieur a faim d’amour,

apprenez à nourrir tous vos besoins

« Je sais très bien ce qu’il faut faire pour bien manger, pourquoi je n’y arrive pas ? ». Grignotages, flemme de cuisiner, repas expédiés, kilos émotionnels… Si notre Enfant intérieur était derrière tout cela ?

En savoir +

 

Infos pratiques, contact et tarifs