Mon parcours

Une dose de diététique, un zeste de techniques culinaires et pâtissières, un brin de produits bio-locaux-éthiques, et une passion pléthorique pour échanger et transmettre avec bienveillance... Mélangez (délicatement !) et obtenez… une diététicienne épicurienne !

 

Pendant mes études aux Beaux-Arts, j’ai découvert une passion profuse pour la cuisine, art magique de la transformation des matières et de la sublimation des saveurs !

C’est avec ravissement que j’ai entrepris mon CAP en pâtisserie-chocolaterie. Parallèlement à ces études gourmandes, je faisais mes premiers pas en magasin bio et découvrais 1000 ingrédients nouveaux qui ont révolutionné ma façon de cuisiner ; en m’y investissant je signais aussi le début de mon engagement dans des voies éthiques, écologiques et solidaires à travers une "consomm'action" plus responsable.

En me penchant sur les caractéristiques de ces aliments alternatifs, j’ai pris conscience du lien entre alimentation et santé. Je me suis passionnée pour la connaissance des aliments, leur composition, et pour la manière de les apprêter de sorte à préserver (et sublimer !) leurs qualités.

Des rencontres précieuses m’ont nourrie et ont été déterminantes dans ma formation en cuisine et en diététique :

  • Laurence SALOMON – chef de cuisine et naturopathe – dont l’art d’apprêter les aliments m’a fait écho ;
  • Marie-Laure SAUTHIERdiététicienne licenciée en psychologie – et Sandra JOBERT – psychologue psychothérapeute – qui, mon BTS en diététique obtenu, m’ont initiée à l’approche comportementale des troubles de l’obésité et du surpoids selon l’approche développée par le Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids (GROS) ;
  • Aïcha GRIL-ANDASdiététicienne spécialiste du comportement alimentaire – et Jana GRAND – formatrice et thérapeute ACT – auprès de qui j'effectue supervisions et formations à la Thérapie d’Acceptation et d’Engagement (ACT) ;
  • Olivier SOULIER – médecin homéopathe abordant les aspects biologiques et symboliques de la maladie –, dont l'approche me permet de prendre en compte le "sens des désirs alimentaires"...

Mon parcours s'est aussi enrichi d'une expérience hospitalière au CHAL (Centre Hospitalier Alpes Léman, à Findrol), où j'ai contribué notamment à accompagner les patients avant et après chirurgie bariatrique.

 

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d'exercer ce métier que j'adore en partageant mon temps entre :

 

Aujourd’hui, quand on me demande en soirée ce que je fais et que je réponds toute fière que je suis diététicienne, je vois des petits nez penauds se pencher vers les assiettes et me dire d’un air honteux : « tu sais, je mange pas comme ça d’habitude… ». Alors j’explique, que la nourriture c’est beau, que manger ensemble c’est partager de la joie, que le plaisir c’est fondamental pour se réguler, que je suis une diététicienne épicurienne… Et puis je reprends une part de dessert, surtout s’il est au chocolat, et je la savoure, jusqu’à me sentir rassasiée et de saveurs et de convivialité, pleinement...

Tags :

chirurgie bariatrique chocolat