image poster

Nourrir mon Enfant Intérieur

Je me revois penser la première fois que j'ai entendu parler de la "Thérapie de l’Enfant Intérieur" : "qu'est-ce que c'est encore que cette invention pas sérieuse ?!!".

J'y ai goûté et j'ai vu quel enrichissement formidable cette approche m'offrait pour accompagner chacun dans la compréhension et une saine gestion de ses émotions.

Je validerai en juin 2019 cette formation initiée auprès de Sylvie DEPLANTE-COTTET, et tiens à partager avec vous les acquis qu'elle m'a d'ores et déjà permis d'intégrer à ma pratique :

 

Qu'est-ce que l'Enfant Intérieur ?

Coexistent en nous de multiples "voix" qui dialoguent harmonieusement ou qui luttent et se répriment. Parmi elles, notre « Enfant Intérieur », personnification de nos élans de vie qui s’expriment dans nos envies, nos émotions… Souvent nous rabrouons cet enfant, parce qu’il faut « être fort », « ne pas craquer », avoir de la volonté ; mais cette part blessée de nous se manifeste à notre insu, via des comportements compulsifs dans lesquels nous ne comprenons pas toujours ce qui nous arrive : « c’est plus fort que moi… ».

L’objectif de cette approche est de vous permettre de mieux vous connaître à travers les différentes parts qui coexistent en vous, de faire naître un dialogue constructif entre elles pour sortir des modes réactionnels et adopter sereinement de nouveaux comportements alimentaires afin de retrouver un équilibre harmonieux.

 

En quoi le contact avec mon Enfant Intérieur peut-il m'aider à changer mon comportement alimentaire ?

Renouer une relation saine et constructive avec notre Enfant Intérieur nous permet de :

  • sortir des schémas d'auto-culpabilisation qui enferment dans des cercles vicieux (yoyo alimentaire).
  • accueillir nos émotions avec moins de débordements et d'envies de manger émotionnelles.
  • retrouver confiance en nos capacités à gérer les épreuves, mobiliser nos ressources.
  • développez l'amour et l'auto-compassion, savourer ce qui est bon pour nous.

 

Comment se déroule une séance de diététique avec la thérapie de l'Enfant Intérieur ?

Selon la problématique que vous rencontrez, le travail à faire peut porter sur votre alimentation à proprement dit (travail nutritionnel) et / ou sur votre comportement alimentaire (travail psycho-émotionnel). Certaines personnes, essentiellement en "mode automatique" dans leur alimentation, n'auront pas besoin d'explorer leurs émotions. Pour d'autres, ce sera la modalité incontournable parfois même avant le travail nutritionnel pour déverrouiller la situation.

La thérapie de l’Enfant Intérieur est une thérapie brève, qui s’appuie sur certains souvenirs pour libérer des émotions enfouies et modifier les croyances (« je ne suis pas capable », « je ne vaux rien », « c’est ma faute »…) puis ancrer de nouveaux postulats (restructuration cognitive). C’est une approche pragmatique et profondément bienveillante.

La thérapie s'adapte également parfaitement aux plus jeunes, enfants et adolescents. Elle est aussi une aide précieuse dans les cas de troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie, hyperphagie compulsive...).

 

Expériences de patients :

       Camille aime les tartines de beurre au cacao. Elle culpabilise d'en avoir envie, elle s'entend penser : "c'est mal, ça fait grossir". Quand elle en mange, c'est compulsivement. Elle prend conscience que c'est "par rébellion" : sa mère la culpabilisait petite. Un travail autour des sensations alimentaires, la prise de conscience de la frustration de son "Enfant Intérieur" et une restructuration cognitive autour des tabous alimentaires de son enfance ont permis à Camille de commencer à manger sereinement ce qui lui fait plaisir, en fonction de ses envies et sans compulsivité.

       Gina veut instaurer une séance de footing le soir après le travail, mais c'est l'hiver et elle ne parvient pas à se motiver. Elle a déjà expérimenté que le plaisir vient au bout de quelques minutes de course, elle essaye de se mettre un "coup de pied au derrière", sans succès. Nous établissons un dialogue bienveillant entre Gina et sa "petite fille intérieure". Elle accueille ses besoins de douceur et négocie une séance cocoon après l'effort. Elle a trouvé les clés pour accéder à ses motivations et prendre soin d'elle, et dialogue quotidiennement avec son Enfant Intérieur.

       Jacques est veuf depuis deux ans. Il s'occupe activement la journée, mais souffre de solitude le soir. Pour "ne pas sentir" ce qui est douloureux, il mange force fromage et charcuteries, et boit "plus qu'il ne devrait". Nous effectuons un travail de libération émotionnelle, de sorte que Jacques exprime sa souffrance au lieu de l'enfouir sous la nourriture et la boisson. Le deuil et les émotions afférentes sont incontournables, les accueillir permet de les vivre en leur temps plutôt que repousser leur dénouement. Un travail complémentaire sur les sensations alimentaires, avec expérience de dégustation des aliments de prédilection de Jacques, lui a permis de retrouver plus de sérénité et de tendre vers l'authentique épicurien qu'il aspire à être : sain dans son corps et savourant les plaisirs de la vie.

 Nota bene : La thérapie ne vise pas à supprimer la souffrance, il est illusoire de penser pouvoir s'insensibiliser à l'égard des épreuves que nous traversons. Mais elle permet d'accéder à nos ressources pour prendre soin de nous et agir dans le sens de nos valeurs, de ce qui compte, en développant une grande bienveillance pour nous-même.

 

 

Infos pratiques, contact et tarifs